STRUCTURES DU MEPD

1.       LA DIRECTION DE CABINET

La Direction de Cabinet est placée sous l’autorité d’un Directeur.  

La composition et les attributions de la Direction de Cabinet sont celles définies par le Décret N°333/PR/PM/2002 du 26 juillet 2002 déterminant la Composition et les Attributions du Cabinet Ministériel et les textes modificatifs subséquents.

2.       L’INSPECTION GENERALE

Placée sous l’autorité d’un Inspecteur général, l’Inspection est une structure d’inspection, de contrôle a posteriori, de suivi et d’audit de l’ensemble des services centraux et déconcentrés, des programmes et projets ainsi que des organismes sous tutelle du Ministère.

A ce titre, elle est chargée de :

  • veiller à l’application des textes régissant le Ministère ;
  • veiller à la bonne gestion des biens matériels et logistiques du Ministère ;
  • effectuer le contrôle et l’audit des programmes et projets ainsi que des organismes sous tutelle ;
  •  veiller au fonctionnement régulier et à la performance des services centraux et des Délégations Régionales et recommander au Ministre des mesures appropriées pour améliorer le travail ;
  • produire les rapports de mission d’inspection et de contrôle à l’attention du Ministre ;
  • produire le rapport annuel d’activités.

Pour lui permettre d’accomplir ses missions, l’Inspection général a accès à tous les dossiers, documents et livres détenus par les services et les organismes sous tutelle.

Elle peut faire appel à toute personne compétente susceptible de l’aider dans l’accomplissement de sa mission.

L’Inspecteur Général relève de l’autorité du Ministre et a rang  Directeur Général du Ministère.

3.       LA DIRECTION GENERALE

La Direction Générale est placé sous l’autorité d’un Directeur Général assisté d’un Adjoint. L’organisation et les attributions de la Direction  Générale seront définies par un Décret  régissant les Directions Générales des Ministères.

La Direction Générale comprend :

  • une Cellule de Suivi – Évaluation des Projets et Programmes
  • des Directions des Services Techniques Centraux ;
  • des Délégations Régionales.

4.       LA CELLULE DE SUIVI - EVALUATION DES PROJETS ET PROGRAMMES

La Cellule de Suivi – Evaluation des Projets et Programmes (CSEPP) est rattachée à la Direction Générale du Ministère de l’Economie et de la Planification du Développement.

Placée sous l’autorité d’un Coordonnateur assisté d’un Adjoint, la Cellule de Suivi – Evaluation des Projets et Programmes a pour missions l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie nationale de suivi des programmes et projets.

A ce titre, elle est chargée de :

  • élaborer la stratégie nationale de suivi – évaluation des programmes et projets et suivre leur mise en œuvre ;
  • élaborer les outils de suivi et évaluation par bailleur et par secteur ;
  • préparer, organiser et coordonner les évaluations des programmes et projets en collaboration avec les structures techniques concernées ;
  •  suivre les revues de portefeuilles des programmes et projets, en collaboration avec la Direction de la Programmation  des Investissements Publics et les ministères sectoriels impliqués ;
  • suivre la mise en œuvre des stratégies, plans et programmes sectoriels en collaboration avec les ministères techniques ;
  •  suivre la mise en œuvre de la politique de développement urbain ainsi que des indicateurs de développement en liaison avec les départements ministériels concernés ;
  • examiner tous les rapports d’évaluation et en faire la synthèse ;
  • élaborer et diffuser les rapports périodiques de suivi de la stratégie nationale de développement en collaboration avec la Direction des Etudes et de la Planification ;
  • organiser les revues à mi – parcours et les revues finales de la stratégie nationale de développement ;
  • assurer la diffusion des leçons tirées et documenter les bonnes pratiques ;
  • développer une expertise nationale en matière de suivi et d’évaluation ;
  • appuyer les structures de suivi – évaluation des programmes et projets ainsi que celles des ministères techniques ;
  • mettre en place une base de données des programmes et projets ;
  • produire le rapport d’activités de la Cellule.

Les modalités d’organisation et de fonctionnement de la Cellule de Suivi – Evaluation des Projets et Programmes seront définies par un Arrêté du Ministre de l’Economie et de la Planification du Développement.

 

5.       LES DIRECTIONS DES SERVICES TECHNIQUES CENTRAUX

Les Directions des Services techniques centraux sont:

  1. une Direction des Etudes   et de la Planification (DEP);
  2.  une Direction de l’Economie (DE);
  3. une Direction de la Coopération au Développement (DCD);
  4. une Direction de la Programmation  des Investissements Publics (DPIP) ;
  5. une Direction de la Population et du Développement Humain (DPDH);
  6. une Direction des Organisations Non Gouvernementales et des Affaires Humanitaires (DONGAH).

 

1.       LA DIRECTION DES ETUDES   ET  DE LA PLANIFICATION (DEP)

Placée sous l’autorité d’un Directeur assisté d’un Adjoint, la Direction des Etudes et de Planification a pour missions l’élaboration des plans nationaux, l’appui à l’élaboration des stratégies sectorielles de développement ainsi que les études prospectives en collaboration avec les ministères concernés.

A ce titre, elle est chargée de

  • contribuer à la réalisation du cadrage macroéconomique et financier en collaboration avec le Ministère des Finances et les autres ministères concernés ;
  • élaborer les stratégies nationales et plans de développement conformément aux orientations du gouvernement et suivre la mise en œuvre ;
  • appuyer l’élaboration des stratégies, plans, programmes sectoriels aux niveaux national et régional  en collaboration avec les ministères techniques ;
  • prendre en compte les questions transversales, notamment la formation, l’emploi, le genre, la compétitivité, les technologies et le changement climatique dans les stratégies de développement ;
  • prendre en compte les engagements internationaux et régionaux pris par le Gouvernement dans la planification et la programmation nationales ;
  • mettre en place une base de données permanentes sur les agrégats macro – économiques, financiers, sociaux et environnementaux ;
  • réaliser des études d’impacts sociaux – économiques des programmes et projets en collaboration avec l’INSEED et les ministères techniques impliqués ;
  • réaliser les études prospectives afin de guider les choix stratégiques des plans de développement ;
  • élaborer les instruments et les outils d’aide à la décision en matière de planification sociale ;
  • participer à la formulation des politiques d’aménagement du territoire et de développement régional et leur traduction en programmes et projets en collaboration avec le ministère en charge de l’aménagement du territoire ;
  • participer à l’élaboration et la mise en œuvre du schéma national et des schémas régionaux d’aménagement du territoire en collaboration avec le ministère en charge de l’aménagement du territoire ;
  • assurer le suivi des indicateurs de développement en collaboration avec l’INSEED ;
  • produire le rapport annuel d’activités de la Direction.

  

2.       LA DIRECTION DE L’ECONOMIE ET DU DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PRIVE (DEDSP)

Placée sous l’autorité d’un Directeur assisté d’un Adjoint, la Direction de l’Economie et du Développement du Secteur Privé a pour missions la formulation et la coordination de la politique économique du pays, la définition et le suivi de la mise en œuvre de la politique économique, l’élaboration des stratégies spécifiques, la promotion de la politique de formalisation des entreprises privées.

A ce titre, elle est chargée de :

  • réaliser le cadrage macroéconomique en collaboration avec l’INSEED et le Ministère des Finances;
  • promouvoir la Politique Nationale de Diversification Economique ;
  • participer à la promotion du secteur privé ;
  • élaborer et suivre les tableaux économiques ainsi que tous les autres instruments améliorant l’information et la prévision macroéconomique en collaboration avec les ministères concernés ;
  • suivre en collaboration avec les départements ministériels concernés, les dossiers relatifs à l’intégration économique régionale et sous régionale ;
  • Définir des mesures de politiques économiques à court et moyen termes et en évaluer les impacts sur les principales variables macroéconomiques ;
  • Analyser l’évolution des différents secteurs économiques afin d’en dégager les éléments d’orientation de politiques nationales ;
  • Réaliser les études économiques sectorielles et autres travaux concourant à la définition des mesures de politiques économiques ;
  • Assurer le suivi – évaluation du programme économique régionale (PER) et proposer des mesures d’amélioration ;
  • Participer à la promotion du secteur privé et du partenariat public – privé (PPP) ;
  • Mettre en place une banque de projets du partenariat public – privé (PPP) ;
  • Contribuer à la mise en place des outils de l’économie numérique à travers les plates – formes ;
  • Encourager, suivre et évaluer les projets du secteur privé ;
  • Suivre et proposer des solutions pour améliorer les classements économiques ;
  • Elaborer les rapports économiques annuels ;
  • produire le rapport annuel d’activités de la Direction.

 

3.       LA DIRECTION  DE LA COOPERATION AU DEVELOPPEMENT (DCD)

Placée sous l’autorité d’un Directeur assisté d’un Adjoint, la Direction de la Coopération au Développement (DCD) a pour missions la mise en œuvre de la coopération économique, technique et financière au plan bilatéral et multilatéral, concourant au développement économique et social du pays ainsi que la coordination des politiques, stratégies et programmes humanitaires et l’appui à leur mise en œuvre en collaboration avec les ministères en charge des Affaires Etrangères, de l’Administration du Territoire et de la Solidarité Nationale.

A ce titre, elle est chargée de :

  • mobiliser et coordonner tous les financements extérieurs ;
  • prospecter, négocier et signer les accords concernant tous les financements extérieurs portant sur la coopération économique, technique et financière dont bénéficient l’Etat, les établissements publics nationaux et les sociétés d’Etat en collaboration avec le Ministère en charge des Finances et les autres ministères concernés ;
  • coordonner les relations avec les organismes de financements bilatéraux et multilatéraux en collaboration avec les ministères concernés ;
  • assurer la coordination entre les autres départements ministériels et les Partenaires Techniques et Financiers en liaison avec le Ministère en charge des Finances ;
  • préparer et organiser, en collaboration avec le Ministère en charges des Affaires Etrangères et les autres ministères concernés, des Tables rondes et autres concertations avec les Partenaires Techniques et Financiers du Tchad ;
  • produire périodiquement les rapports sur la mobilisation des fonds et le niveau de décaissement par projet et par bailleur ;
  • produire le rapport annuel d’activités.

 

4.       LA DIRECTION DE LA PROGRAMMATION  DES INVESTISSEMENTS PUBLICS (DPIP)

Placée sous l’autorité d’un Directeur assisté d’un Adjoint, la Direction de la Programmation  des Investissements Publics (DPIP) a pour missions l’élaboration du programme triennal d’investissements publics glissant dans le respect du cadrage macro financier du Plan National de Développement (PND), son suivi et sa mise en œuvre.

A ce titre, elle est chargée de :

  • centraliser les projets et gérer la banque des projets en liaison avec les ministères et les administrations concernés ;
  • définir la politique de programmation et de financement des investissements publics en collaboration avec les ministères sectoriels et le ministère en charge des Finances ;
  • participer au pilotage de l’élaboration de budget/programme des départements ministériels en collaboration avec le ministère des Finances et du Budget ;
  • appuyer le cadrage macroéconomique en collaboration avec l’INSEED et le Ministère des Finances;
  • suivre les revues de portefeuilles des programmes et projets, en collaboration avec les services en charge des Investissements Publics et les ministères sectoriels impliqués;
  • produire le rapport annuel d’activités de la Direction.

 

5.       LA DIRECTION DE LA POPULATION ET DU DEVELOPPEMENT HUMAIN

Placée sous l’autorité d’un Directeur assisté d’un Adjoint, la Direction de la Population et du Développement Humain a pour missions, la conception de la politique nationale de population, la coordination et le suivi de sa mise en œuvre en collaboration avec les structures concernées.

A ce titre, elle est chargée de :

  • concevoir la politique du Gouvernement en matière de population et suivre sa mise en œuvre ;
  • procéder aux analyses visant l’intégration des préoccupations  de valorisation des ressources humaines dans le processus national de planification en relation avec les autres structures concernées ;
  • appuyer la planification et assurer la coordination de toutes les activités d’Information, d’Education et de Communication (IEC) menées par les différents ministères pour le changement de comportement en matière de population ;
  • élaborer et suivre l’exécution de la politique de population et du développement humain durable en collaboration avec les autres ministères concernés;
  • mettre en cohérence les politiques et programmes sectoriels mis en œuvre avec les objectifs de la Planification Nationale de Population ;
  • mener les études d’impacts socio – économiques des mouvements migratoires des populations sur le processus de développement national en collaboration avec l’INSEED ;
  • analyser et suivre les indicateurs et indices de développement humain durables ;
  • réaliser des rapports périodiques sur l’état de la population ;
  • produire le rapport annuel d’activités.

 

6.       LA DIRECTION DES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES ET DES AFFAIRES HUMANITAIRES

Placée sous l’autorité d’un Directeur assisté d’un Adjoint, la Direction des Organisations Non Gouvernementales et des Affaires Humanitaires (DONGAH) a pour missions la coordination et le suivi des affaires humanitaires et des activités des Organisations Non Gouvernementales (ONG).

A ce titre, elle est chargée de :

  • coordonner les politiques, stratégies et programmes humanitaires et appuyer leur mise en œuvre en collaboration avec le ministère en charge des Affaires Etrangères, de l’Administration du Territoire et de la Solidarité Nationale ;
  • assurer l’orientation et la coordination des activités humanitaires en cohérence avec les plans d’urgence et de développement ;
  • participer à l’élaboration des plans de contingence, d’urgence et des réponses aux situations de crises humanitaires en collaboration avec la Direction en charge du plan ;
  • coordonner et assurer le suivi de la mise en œuvre des plans de réponse et en faire des rapports périodiques en collaboration avec la Direction du Suivi – Evaluation ;
  • organiser et suivre les activités du forum des urgences en collaboration avec le Coordonnateur Humanitaire, les ministères concernés et les ONG ;
  • agréer en ONG nationales les associations remplissant les missions de développement et  remplissant les critères requis;
  • instruire et faire approuver les programmes et projets soumis par les ONG en fonction des priorités définies dans les stratégies et plans nationaux de développement après avis technique des ministères concernés ;
  • planifier, orienter et contrôler les interventions des ONG en collaboration avec le Ministère en charge de la Sécurité et les ministères techniques concernés ;
  • analyser les demandes de franchise et toutes les requêtes introduites par les ONG ;
  • préparer et faire signer le protocole d’accord d’établissement des ONG et en assurer éventuellement leur renouvellement après évaluation de leurs activités;
  • veiller au respect du protocole d’accord de coopération et des accords des projets et programmes qui lient les ONG à l’Etat ;
  • assurer le suivi et l’évaluation des projets et programmes des ONG ;
  • organiser des réunions périodiques d’information et de coordination avec les ONG en collaboration avec les ministères techniques concernés ;
  • produire des rapports périodiques sur l’impact des interventions des ONG ;
  • créer une banque de données dans le domaine des affaires humanitaires et des ONG   au niveau du ministère;
  • coordonner et suivre les affaires humanitaires, les programmes, projets activités des Organisations Non Gouvernementales (ONG) en collaboration avec les ministères concernés ;
  • assurer l’orientation, la coordination et la cartographie des activités des ONG nationales et internationales en cohérence avec la politique nationale du développement ;
  • produire le rapport annuel d’activités de la Direction.

 

 6.       LES SERVICES DECONCENTRES

Le Ministère de l’Economie et de la Planification du Développement est représenté au niveau déconcentré par des Délégations Régionales.

 

7.       LES ORGANISMES SOUS TUTELLE

 Le Ministère de l’Economie et de la Planification du Développement assure la tutelle de toutes les structures qui lui sont rattachées ou qui viendraient à lui être rattachées.

 

Le Ministère de l’Economie et de la Planification du Développement coordonne en outre, les activités de tous  les projets et programmes transversaux.

Evenements

Aucun évènement dans le calendrier
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30