Agriculture : Le Fonds koweïtien investit 29 millions de dollars américains

Le ministère de l’Economie et de la Planification du développement et le Fonds koweitien pour le développement économique arabe ont signé le jeudi 15 février 2018 à l’hôtel Hilton, un accord de prêt pour le financement du projet d’aménagement agricole dans les régions du Lac Tchad et du Barh El Ghazal. Les parties sont représentées, pour le Tchad,

par le ministre de l’Economie et de la Planification du développement, Issa Doubragne, et pour le Fonds par son directeur général adjoint, Hamad Al-Oumar. La cérémonie a eu lieu en présence du ministre de l’Agriculture, de l’Irrigation et des Equipements agricoles, Asseïd Gamar Assileck.

Le projet hydro-agricole des régions du Lac Tchad et du Barh El Ghazal vise à renforcer le développement socio-économique par l’irrigation de 1684 hectares de terres cultivables. Le financement s’élève à 29 millions de dollars américains. Les aménagements hydro agricoles seront motorisés dans l’optique de relever les défis de l’eau et de l’agriculture. C’est dans le cadre du Plan national de développement (PND 2017-2021) que ce projet a été retenu parmi les priorités lors de la table ronde de Paris en septembre 2017. Le directeur général adjoint du Fonds koweitien pour le développement économique arabe,  Hamad Al-Oumar, s’est réjoui de cette coopération avant de relever que le Tchad regorge d’énormes potentialités qu’il suffit d’exploiter. Son pays à travers ce Fonds compte accompagner davantage le gouvernement tchadien et son peuple dans des projets de développement, a-t-il souligné.

Le ministre de l’Economie et de la Planification du développement, Issa Doubragne, a remercié les dirigeants du Fonds pour la parfaite relation qu’ils entretiennent avec le Tchad. Il a ajouté que cet accompagnement est plus qu’important. « Cette ambition qui est à la hauteur des attentes légitimes de nos populations est difficile à réaliser par le gouvernement sans le concours de ses partenaires financiers et techniques. Cela, en raison de l’immensité des besoins et de l’insuffisance des ressources dont dispose le pays. C’est dans ce sens que le financement du Fonds koweitien vient à point nommé ». Le ministre a marqué la disponibilité de son département à appuyer le ministère de l’Agriculture, de l’Irrigation et des Equipements agricoles pour démarrer le plus tôt que possible les travaux. « Je voudrais inviter mon collègue en charge de l’exécution de ce projet de tout mettre en œuvre pour que les objectifs fixés soient réalisés dans les règles de l’art et dans les meilleurs délais. En ce qui concerne mon département, toutes les dispositions seront prises pour que le projet puisse entrer en vigueur »,  a conclu le ministre Issa Doubragne.